20171009_085623

20171009_085634

20171009_112020

 

IMG-20171009-WA0107

IMG-20171009-WA0121

IMG-20171009-WA0122

IMG-20171009-WA0123

IMG-20171009-WA0194

IMG-20171010-WA0004

IMG-20171010-WA0000

IMG-20171010-WA0020

IMG-20171010-WA0022

IMG-20171010-WA0032

Alors depuis mon excursion à la MITAD DEL MUNDO, que s'est il passé ?

 

        Semaine de cours où j'ai eu mes 1eres evaluations et un exposé en groupe. Les évaluations se sont plutot bien passés je crois! c'etait des questions sur un texte (en espagnol evidement) et sur peu de point a chaque fois mais c'est bien parce que ca prépare à l'examen final et ca permet d'étaler un peu les points; pas comme en France où tu as vraiment que les partiels pour réussir (ou échouer)! Après ca fait du coup beaucoup de travail mais bon je m'accroche et les autres èléves m'aident vraiment, et ainsi que les porfesseurs, sont très présents et conmprehensifs. J'ai recu aujouurdhui les  notes d'un travail a rendre et de l'exposé, respectivement j'ai eu 1/1 et 2/2. Oui c'est peu de points mais imaginez ma fierté de ma 1ère note au maximum et de me dire que j'avais réussi! Bonmaintenant faut voir pour la suite mais disons que c'est un début pas trop mal.

 

     Ensuite, le weekend on (Coline, Mégane : mes voisines) est allé se promener et faire quelqus courses au ''comité del pueblo", un espèce de village à 30 min de Quito. C'était tranquille et très amusant de monnayer, je vous assure que ca fait bizarre de regarder le vendeur en lui disant mais tu te moques de moi avec ton prix, ça vaut 5§ de moins ça et tu comprends je suis étudiante c'est trop cher pour moi, je te le prends pas au dessus de ce prix là! Et bam c'est gagné (ou presque)!

 

      Le lundi étant férié on a décidé avec Coline, Mégane, 2 voisins australiens, Sarah et moi d'aller au volcan PINCHICHA, qui est a 4800m d'altitude (petit rappel : Quito est 2800m). On accède à la montagne via un téléphérique, arrivé en haut la vue est déja superbe. On attaque l'ascencion, un grand ciel bleu au dessus de nos têtes, parfait. Au bout de 30min/1h je commence à décéder, difficulté a respirer, maux de tête, somnolence... MAIS OU EST PASSE L'OXYGIENE, M**** ?!!! Bah oui à cette altitude il se fait rare et l'effort physique est d'autant plus difficile. Mais je veux monter en haut de cette montagne donc on serre les dents et on avance. Le paysage est magnifique, vraiment vraiment, ça parait surréaliste! On continue de marcher, le chemin ''normal'' se transforme en petit sentier étroit avec des rochers, du sable (oui tu as bien lu, du sable sur le volcan). A des endroits il faut escalader, sauter, faire attention parce que c'est abrupt a coté. Julian, un des australiens a été militaire et nous aide pas mal pour les endroits difficiles. Est ce que c'était dangereux ? Pour un francais oui, aucune règle de sécurité est respectée. Est ce que c'était dangereux ? Pour un natif non, c'est la nature à l'état pur. La vue se fait de plus en plus incroyable. L'ascencion se fait vraiment difficile à cause de l'altitude. On continue, le souffle court ! Et oh, des nuages ! Il nous reste environ 30 minutes de marche pour arriver en haut du haut quand des flocons se mettent à tomber.  On continue encore, on a pas fait tout ce chemin pour s'arreter et mouillés pour mouillés autant avancer! On arrive relativement haut quand la neige tombe encore plus fortement et que le paysage s'est recouvert. A ce moment il reste seulement 5min pour grimper pour être a la cime de la monatgne. Sarah et moi comme on se sentait pas hyper bien à cause de l'altitude on a préféré dire non et attaquer la descente. La redescente n'a pas été facile non plus : il fallait redescendre dans du sable, etc. Un couple d'équatoriens nous on ''pris en charge'' pour nous aider à redescendre et nous guider. Après la neige il y a eu la grêle, ca fait mal ! Et BOUUUUUM, j'ai compté 5 secondes entre l'éclair et le boum... Voyant le couple serein, je demande quand même si ya pas le risque qu'on meurt parce que l'orage est JUSTE au dessus de nos têtes (c'est impressionant d'entendre les nuages se charger d'électricité), mais non ''tranquilla", pas de soucis à se faire. On continue alors! Quasi 2h de resdecente, les pieds et le pull congelés et trempés. On a attendu les autres en bas pour prendre le téléphérique, ils sont arrivés 1h30 plus tard, ils ont mis du temps à cause de la neige. Ensuite il a fallu attendre 3h pour prendre le téléphérique parce qu'entre l'organisation bordélique des équatoriens et la panne suite à un éclair, ce fut quelque peu compliqué... 3h les pieds trempés, oui j'ai la crève depuis 2jours du coup. Malgré une fin mouvementée et imprevue, l'ascencion en valait la peine. Des paysages incroyables, un entrainement sportif hors du commun (et pas voulu), des bons moments entre amis. 

 

Je vous fais de gros bisous et vous laisse profiter des photos en vous laissant imaginer comment est le PINCHINCHA et ses alentours en réalité.